Nos commentaires sur l'article intitulé "Après Linky, Gazpar et Birdz arrivent" :

Publié le par Stop Linky Montpellier

Dans son édition du 26 septembre au 2 octobre, la Gazette de Nîmes a publié un article sur l'arrivée des compteurs Gazpar et des compteurs communicants d'eau Birdz à propos duquel nous aimerions apporter de nombreux commentaires que voici :

 

L'article énonce que : « les compteurs d'eau et de gaz, comme Linky, n'envoient un signal que quelques secondes par jour. »

 

Concernant le système Linky :

 

Les données sont effectivement transmise une fois par jour et surtout par foyer équipé du compteur Linky depuis le concentrateur Linky doté d'une antenne placée à hauteur d'Homme.

 

Or, ce qui pose essentiellement problème avec le système Linky, c'est le Courant Porteur en Ligne (CPL) qui produit dans les installations électriques, en amont (du compteur au concentrateur) et en aval (à l'intérieur du logement) du compteur du courant sale ou « dirty electricity » en anglais.

 

Ce CPL utilise des fréquences beaucoup plus élevées que les 50 Hz correspondant au courant domestique classique sur lequel ces fréquences se superposent.

Elles sont comprises, pour le CPL de troisième génération entre environ 35 kHz et 90 kHz.

Qu'en sera t-il pour les générations suivantes car le système Linky peut être mis à jour distance ?

 

La technologie CPL permet l’enregistrement de la consommation toutes les heures (actuellement, car encore une fois le système Linky peut être mis à jour à distance, le compteur est configuré pour pouvoir prélever ces données toutes les 10 minutes) envoyé au Centre de Supervision Enedis une fois par jour et l'établissement de la courbe de charge.

Indépendamment de la relève à distance et de la courbe de charge, le rapport du CSTB du 27 janvier 2017 indique que le CPL est en fonctionnement 24h/24, 7j/7 car les compteurs Linky et le concentrateur auquel ils sont associés communiquent par CPL en permanence entre eux et avec leur concentrateur (une moyenne de 50 compteurs Linky est associée à un concentrateur) pour vérifier l'état du réseau.

 

- Radio Transparence : Maud Bigand parle du rapport CSTB sur le Linky :

Par ailleurs, le CPL-Linky n'a donc rien à voir avec le CPL pour la bascule Heure Creuses/Heures Pleines qui correspond à deux à quatre impulsions de 175 Hz par jour et qui est non-intrusif.

En raison de ce CPL, nos câbles non-blindés émettent un rayonnement mesurable jusqu'à 2 mètres 50.

Selon la thèse Bretagne Télécom d'Amilcar Messco de 2004 :

 

« Les fils électriques des réseaux basse et moyenne tension n'ont pas été initialement conçus pour propager des signaux de communication à des fréquences supérieures à 1 kHz. »

 

Les fréquence du CPL pourront et seront de toute évidence augmentées (Linky peut être mis à jour à distance), pour s'en convaincre, il suffit de se référer à une Brochure d'ErDF (aujourd'hui Enedis) de 2015 dans laquelle on peut lire : « Nous ne sommes encore qu’aux prémices de l’exploitation de toutes les potentialités de ce compteur... »


- Étude des émissions électromagnétiques CPL large-bande: caractérisation, modélisation et méthodes de mitigation, Amilcar Mescco :

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00983504/document

 

Le président d'Enedis Gard affirme que «90% des nîmois sont équipés et il n'y a pas de bronca.».

 

Ces Nîmois équipés auraient-ils accepté un compteur (ou plutôt capteur de données) Linky si on leur avait laissé le choix, sans aucune pression et en leur apportant une information éclairée ?

 

Combien de refus non-respectés ?

Combien de personnes vivant dans les logements sociaux et résignées parce que les compteurs sont dans les parties communes de l'immeuble ?

Combien de personnes ayant cédé aux pressions des sociétés de pose et des installateurs, victimes de harcèlement téléphonique et de menaces de sanctions financières infondées.

 

Si le Gazette de Nîmes veut publier le témoignage de ces personnes, et nous en avons, y compris vivant à Nîmes, nous pouvons leur communiquer.

 

 

Concernant le Gazpar :

 

Il est vrai que le compteur envoie un signal par jour actuellement, ce qui est déjà beaucoup plus intrusif qu'avec un compteur classique et le nombre de relève à distance pourra augmenter à l'avenir car comme Linky, l'intérêt majeur est le Big Data. Les données du Gazpar pourront par ailleurs être croisées avec celles du Linky.

Comment d'ailleurs permettre au consommateur d'accéder à des données immédiates, comme expliqué précédemment dans l'article par Marina Rodriguez, responsable régional du déploiement du Gazpar, avec une impulsion par jour ?

 

Le déploiement du Gazpar nécessite au niveau national la pose de 15 000 antennes supplémentaires qui vont intensifier le brouillard électromagnétique artificiel déjà trop élevé.

 

Selon le président d'Orange, « la pose d'une antenne Orange sur un château d'eau rue des Gazons … avait déclenché l'hostilité. Nous avons fait une réunion avec Orange et un expert indépendant qui a fait des mesures. On en a plus entendu parler.»

 

Les mesures qui sont réalisées ne doivent pas dépasser des normes qui sont faites pour les bénéfices des industriels et non pour la santé. Ces normes nient les effets sur la santé en dessous des niveaux thermiques pourtant démontrés par plus de 10 000 études indépendantes dotées de comité de lecture. Ces normes ignorent également l'effet cumulatif d'ailleurs l'article mentionne bien que pour la télé-relève, il va falloir encore ajouter des antennes avec ces objets connectés en plus.

 

D'ailleurs, les tests évoqués ont-ils été effectués sans qu'Orange n'en ait été informé, car les opérateurs ne devraient pas être prévenus de ces contrôles ?

 

Orange et SFR avait été déboutés le 2 mai 2006 par la XVIIème Chambre du Tribunal de Paris d'un procès en diffamation contre Étienne Cendrier alors chez Priartem qui avait déclaré :

 

« Nous pensons en effet que les opérateurs sont prévenus en amont ce qui leur permet de tricher en baissant les puissances. »

 

« La téléphonie mobile doit être compatible avec la santé publique. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Les opérateurs dissimulent les vraies expositions de la population pour des histoires de gros sous. »

 

 

Quant au compteur d'eau communiquant :

 

Il ne s’agit pas d’une émission journalière de quelques secondes mais bien de milliers de pulses émis dans la journée. « Les modules radio clipsés sur les compteurs émettent selon le modèle toutes les 8 secondes, 15 secondes ou plus, de manière chronique, et répétée par pulsations ».

Comment d'ailleurs ce compteur pourrait-il

Robin des Toits propose un bon contre argumentaire concernant la télé-relève pour les compteurs d'eau disponible via le lien que voici :

 

- Le vrai/faux de Robin des Toits concernant les compteurs d’eau télé-relevés à ondes :

Pour Julien Devèze, directeur de cabinet du président de Nîmes Métropole, les fréquences des compteurs d'eau, « c'est dix fois que pour un télé-commande de portable et les compteurs d'eau ne sont pas forcément proche des gens ».

Si on en fait un usage normal, une télécommande de portail n'émet pas des milliers d'impulsions de quelques secondes étalées sur la journée. A priori, on si on s'en sert normalement, elle m'émettra que très ponctuellement.

 

Rappelons que les assurances ne prennent pas en charges les risques et dommages liés aux ondes et champs électromagnétiques (tout comme pour l'amiante et les OGM) et que pour cette raison, ces compteurs ne peuvent pas être imposés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Bonjour,<br /> J'ai entendu dire qu'un des graves défauts du Linky est la possibilité pour l'opérateur de rapatrier des données personnelles qui peuvent être ensuite revendues ("big data"). En est-il de même pour les autres compteurs communicants (Gazpar, compteurs d'eau). Merci pour votre réponse.
Répondre
S
Oui, les informations recueillies par les capteurs de données Linky sont et seront croisées avec celles des autres compteurs communicants (Gazpar et ceux pour l'eau) ainsi qu'avec les informations fournies par tous les autres objets connectés, c'est le projet des villes "intelligentes". La 5G, qui s'inscrit dans le même projet de société que les compteurs communicants, a pour ambition 1 millions d'objets connectés au km² d'ici quelques années : <br /> https://www.youtube.com/watch?v=NGPNLb0rTg4#t=17m04s